NOUVEAU - Ajout en Mars 2018

L'histoire des Gumboots

(en avant propos)

L’histoire des gumboots

Extrait de :   https://fr.wikipedia.org/wiki/Gumboot_(danse)

 

Le Gumboot (de l'anglais Gumboot, « botte de caoutchouc »), parfois nommé Gumboot dancing ou gumboot dance, est un type de danse africaine percussive se pratiquant à l'aide de bottes de caoutchouc. En général, les danseurs portent tous ce type de bottes et effectuent une chorégraphie sur un rythme de percussion et de chants.

 

De nos jours, pour les représentations, les bottes peuvent être embellies avec des petites clochettes qui tintent lorsque le danseur tape son pied sur le sol. Des bouchons peuvent être ajoutés autour de leur cheville pour ajouter un timbre différent aux sons produits en dansant. Mis à part leur côté esthétique, ces clochettes ou bouchons ont un sens plus profond. Ils rappellent le bruit des chaines qui retenaient les esclaves à leur poste de travail dans les mines d'or de l'Afrique du Sud.

 

Historique

Cette danse prend son origine au début du xxe siècle, durant l'Apartheid, auprès des mineurs noirs d’Afrique du Sud. Leurs conditions de travail dans les mines étaient pénibles(enchainement, humidité, obscurité, interdiction de parler, etc.); dans ce contexte difficile elle fut tout d'abord un mode de communication non - verbal, composé essentiellement de claquements entre les différents éléments situés à portée (bottes, chaînes, surface de l'eau, sol).

 

Elle prit par la suite un aspect revendicatif de la culture populaire et se répandit dans d’autres pays du continent africain. Considérée de nos jours à la fois comme danse traditionnelle et instrument de musique idiophone, sa dimension culturelle est désormais connue à travers le monde.

 

Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Autre documentation

 

Gumboot dancing

 

la danse en bottes de gomme, s'est développée dans les mines d’or en Afrique du Sud pendant l’époque de l’Apartheid. Les mineurs noirs travaillaient dans l’obscurité quasi-totale au fond des mines d’or. Ils étaient enchaînés à leur poste de travail avec l’interdiction de parler. Les conditions de travail étaient extrêmement pénibles et entraînaient souvent des infections et des ulcères car ils étaient constamment dans l’eau jusqu’au genoux..

Les propriétaires des mines se sont rendus compte qu’il serait plus rentable d’équiper les travailleurs de bottes en gomme (a.k.a. Wellingtons) plutôt que de gérer les fréquents arrêts de travail dus aux infections et maladies ou encore de drainer les mines. 

Les travailleurs, afin de communiquer entre eux, développèrent un code de frappes avec leurs bottes, de stamping sur l’eau et de bruits avec leurs chaînes. 

Leur tenue de travail était (comme sur les vidéos) jeans de travail, torse nu et bandana pour absorber la sueur.


Pendant leur temps libre, ils se détendaient en chantant et en buvant ensemble, en pensant à leur famille : la gumboots dance était née.

 

Rishile Gumboot dancers of Soweto

 

 

VIDEO GUMBOOTS

Pour celle d'après, certain mouvements et pas  ne me sont pas tout à fait inconnu !!!!!