TISSAGE aux CARTONS

 

Origine du tissage aux cartes

 

Bien que très répandu au Moyen-Age, le tissage aux cartes (ou tablettes, plaquettes, cartons etc.) n’est pas une technique exclusivement médiévale. Son origine, encore très discutée, remonterait aux environs de l’âge du bronze (- 4000 av. J.-C. ; – 800 av. J.-C. ) et pourrait se situer dans l’Égypte antique.

Propagée à travers l’Afrique du Nord, l’Europe, la Chine et la Russie, cette technique de tissage devint très populaire durant l’époque médiévale jusqu’au 16ème siècle.

Elle fut principalement employée pour réaliser les galons des robes et des tuniques ainsi que des ceintures ou des bandes molletières.

 

Des traces de tissage à cartons datant de l'an 600 avant notre ère ont été découvertes dans des régions aussi éloignées que la Scandinavie et l'Islande, la Chine et l'Égypte.

 

La technique n'a, à ce jour, jamais changée. Des cartons numérotés tiennent lieu de métier et les fils de chaîne sont enfilés dans des trous percés à des endroits précis dans les cartons.

 

La technique

Cette technique est un peu différente de celle du métier à tisser « habituel » car elle donne des points en diagonale qui sont obtenus par torsion de la chaîne. Il s’agit de métiers spécialement conçus pour les galons.

 

 Les cartes utilisés sont perforées (au moins 3 trous) et pivotées afin de réaliser le motif souhaité. Ce dernier est déterminé par la répartition des couleurs, la façon dont on passe les fils dans les trous et le nombre de cartes utilisées. Il existe ainsi une infinité de possibilités de motifs (géométriques, méandres, lettres, entrelacs etc.) et la largeur du galon dépend du nombre de cartes employées et de l’épaisseur du fil utilisé. L'une des techniques les plus anciennes est le tissage aux cartons. Il tire son nom des cartons utilisés pour tenir les fils de chaîne.

 

Plein d'objets peuvent être réalisés tel que : sangle guitare, ceintures, sac, bijoux, déco vêtements etc