COIN REMEDES NATURELS et SANTE

NOUVEAU : AVRIL 2018

Intolérance au lactose

http://docteurtamalou.fr/intolerance-au-lactose-au-moins-10-symptomes-a-surveiller/

 

 

 au moins 10 symptômes à surveiller

L’intolérance au lactose est causée par un déficit en lactase, une enzyme qui permet de digérer le lait. Lorsque le lactose n’est pas transformé en glucose et en galactose par la lactase, il fermente dans l’intestin, provoquant des symptômes digestifs inconfortables. Quels sont ces symptômes ?

 

Intolérance au lactose : les symptômes

Les symptômes peuvent varier d’une personne à une autre, ils peuvent notamment dépendre de la quantité de lactose absorbée. Voici les principaux symptômes rapportés par les individus intolérants au lactose, qui apparaissent généralement entre 30 minutes et 2 heures après l’ingestion de produits contenant du lactose :

 

  • gaz,
  • sensation de ballonnement,
  • crampes abdominales,
  • diarrhée,
  • nausées,
  • vomissements,
  • maux de tête, 
  • fatigue,
  • douleurs musculaires et articulaires, etc.

 

En France, 30 à 50% des adultes souffrent d’une digestion incomplète du lactose. Si vous présentez plusieurs de ces symptômes ou si l’un d’eux est très fréquent ou gênant, consultez votre médecin.

 

Quelles sont les causes d’une intolérance au lactose ?

Chez les nourrissons, le déficit en lactase et donc l’intolérance au lactose est peu fréquent. Il s’agit alors plutôt d’une maladie rare : le déficit congénital en lactase. Pour être informé sur cette maladie, vous pouvez appeler Maladies Rares Info services au 01 56 53 8136 (numéro non surtaxé).

Chez l’enfant, une intolérance passagère au lactose peut survenir suite à une gastro-entérite par exemple, mais elle cesse lors de la guérison de la muqueuse intestinale.

Chez l’adulte, l’activité de la lactase diminue progressivement avec l’âge, ce qui est dû à une adaptation normale à la diversification de l’alimentation, et non à une une maladie.

Pour la majorité des personnes intolérantes au lactose, le seuil de tolérance est assez élevé pour qu’une consommation raisonnable de produits laitiers ne provoque aucun symptôme digestif (un bol de lait par jour.)

 

Parfois l’intolérance au lactose peut être associée à une affection de l’intestin grêle (maladie cœliaque, gastro-entérite, giardiase ou maladie de Crohn) qui peut durer parfois plusieurs semaines, le temps de la guérison.

Attention, l’intolérance au lactose ne doit pas être confondue avec l’allergie aux protéines de lait, plus rare et plus grave. Celle-ci provoque des symptômes digestifs, respiratoires et dermatologiques.

L’intolérance au lactose n’entraîne pas de risque de complications, contrairement à l’allergie aux protéines de lait.

 

Comment éviter la carence en calcium ?

Les personnes intolérantes au lactose doivent trouver des sources de calcium ailleurs que dans les produits laitiers. Pour mieux vous aider, voici une liste d’aliments riches en calcium végétal.

Source

Télécharger
Intolérance au lactose.pdf
Document Adobe Acrobat 58.3 KB

Liste d’aliments riches en calcium

http://docteurtamalou.fr/plus-de-30-sources-de-calcium-gouts-ages/

 

30 sources de calcium pour tous les goûts et âges

 

Le calcium représente 2% du poids de notre corps, c’est le sel minéral le plus abondant dans notre organisme. 99% du calcium est concentré dans les os et les dents pour assurer leur solidité. Le reste joue un rôle important dans le bon fonctionnement des cellules musculaires, comme le cœur, et des cellules nerveuses. Où trouver des sources naturelles de calcium, végétal ou non ? Quelle est la dose journalière ?

 

Dosage du calcium en fonction de l’âge

En plus de contribuer à la solidité des os et des dents, ainsi qu’au bon fonctionnement des cellules, le calcium participe également aux fonctions rénales, au mécanisme de la coagulation sanguine et à plusieurs processus enzymatiques, responsables de la digestion.

Voici les doses recommandées de consommation de calcium en fonction de l’âge :

  • De 0 à 6 mois : 200 mg
  • De 7 à 12 mois : 260 mg
  • De 1 à 3 ans : 700 mg
  • De 4 à 8 ans : 1000 mg
  • De 9 à 18 ans et femmes enceintes et allaitantes : 1300 mg
  • De 19 à 50 ans : 1000 mg
  • Plus de 50 ans : 1000 mg pour les hommes, 1200 mg pour les femmes
  • Plus de 70 ans : 1200 mg

Pour prévenir l’ostéoporose, le calcium est à associer à la vitamine D, surtout pour les personnes de plus de 50 ans.

 

10 sources de calcium végétal

  • Le chou frisé (150 g) : 195 mg de calcium
  • Les épinards (150 g) : 156 mg
  • Le brocoli (150 g) : 114 mg
  • Les haricots blancs cuits (150 g) : 90 mg
  • Le cresson (50 g) : 79 mg
  • Les amandes sèches (30 g) : 75 mg
  • Le céleri rave : 60 mg
  • Les haricots verts (150 g) : 60 mg
  • 3 figues sèches (40 g) : 64 mg
  • 1 orange (130 g) : 52 mg

 

10 sources de calcium d’origine animale

On les retrouve principalement dans les produits laitiers et dans quelques poissons (pour 100 g chaque part) :

 

  • Parmesan : 1200 mg
  • Mimolette, Comté, Emmental : 850 à 970 mg
  • Sardine : 600 à 800 mg
  • Saint-Paulin, Gouda, Cantal, Morbier, Edam : 700 à 800 mg
  • Fromages bleus : 400 à 600 mg
  • Camembert : 450 mg
  • Lait de brebis : 187 mg
  • Yaourt au lait entier (brassé, nature) : 167 mg
  • Crottin de chèvre : 140 mg
  • Yaourt au lait demi-écrémé ou écrémé nature : 150 mg
  • Lait de vache : 120 mg

 

11 sources de calcium minéral

Dans les eaux minérales plates (pour 1 L)

  • Talians : 596 mg
  • Hépar : 555 mg
  • Courmayeur : 533 mg
  • Contrex : 486 mg
  • Watwiller : 288 mg
  • Vittel : 202 mg

Dans les eaux minérales naturelles gazeuses (pour 1 L)

  • Contrex : 486 mg
  • Chateldon : 383 mg
  • Salvetat : 253 mg
  • Quézac : 241 mg
  • Badoit : 190 mg

 

 

Sources : La Santé dans l’AssiettePasseport SantéGuide Vitamines 

Télécharger
Liste d’aliments riches en calcium.pdf
Document Adobe Acrobat 59.9 KB

Comment Désinfecter Et Stériliser Sa Brosse à Dents Avec du Vinaigre Blanc
https://www.comment-economiser.fr/desinfecter-brosse-a-dents-avec-vinaigre-blanc.html

 

On se brosse tous les dents plusieurs fois par jour. Mais qui pense à prendre soin de notre brosse à dents ?  Pourtant elles ont aussi besoin d'être désinfectée régulièrement. Surtout si vous souhaitez éviter d'attraper la grippe ! En effet, les microbes adorent se loger dans les endroits humides... Heureusement, vous pouvez facilement et rapidement stériliser votre brosse à dents. L'astuce est de la faire bouillir dans du vinaigre blanc et de l'eau. Regardez, c'est tout simple :  

Ce dont vous avez besoin 

 - du vinaigre blanc

- de l'eau

 

Comment faire

1. Mélangez l'eau et le vinaigre à parts égales.

2. Faites bouillir le mélange. 3. Plongez votre brosse à dents pendant au moins 1 min.

 Résultat Et voilà ! Votre brosse à dents est maintenant complètement désinfectée et stérilisée :-)

Facile, rapide et efficace, n'est-ce pas ? Ça marche aussi pour éliminer les bactéries de votre brosses à dents électrique. Avant d'en racheter une nouvelle, vous pouvez prolonger sa vie en la nettoyant en profondeur en utilisant cette astuce.

Et cela fonctionne bien sûr pour les verres à dents ou tous les accessoires de la salle de bain que vous pouvez aussi désinfecter de la même manière.

 

 Conseils en plus - N'utilisez jamais d'eau de Javel pour désinfecter votre brosse à dents ! C'est un produit toxique qu'il ne faut jamais mettre dans la bouche.

- Pour faire bouillir l'eau, vous pouvez évidemment utiliser votre micro-ondes. Par contre, ne mettez pas votre brosse à dents directement dedans pour la désinfecter ! - Pensez aussi à ranger vos brosses à dents de manière hygiénique dans le verre à dents

Télécharger
Comment Désinfecter Et Stériliser Sa Bro
Document Adobe Acrobat 39.4 KB

NOUVEAU AJOUT EN MARS 2018

Doc sur le gluten

Intolérance au gluten - plus de 10 symptômes devraient vous alerter

http://docteurtamalou.fr/intolerance-gluten-plus-de-10-symptomes-devraient-alerter/

 

Le gluten est obtenu en formant une pâte avec de la farine et de l’eau. C’est le mélange de l’amidon et de l’eau qui forme le gluten. Le gluten associe de la gluténine et de la gliadine, deux protéines que l’on retrouve dans certaines céréales comme le blé, l’orge ou le seigle. L’intolérance au gluten est un trouble qui doit être pris au sérieux car il entraîne des effets négatifs sur la santé intestinale.

 

Intolérance au gluten : quels sont les symptômes ?

L’intolérance au gluten est définie comme une réaction physiologique anormale causée par la mauvaise digestion des protéines de céréales. Elle se caractérise par des troubles intestinaux car le gluten détruit les replis de la muqueuse de l’intestin grêle, entraînant une inflammation chronique de l’intestin. Les nutriments ne sont plus absorbés correctement.

 

En voici les principaux symptômes :

fatigue oculaire,

problèmes digestifs (diarrhée, douleurs abdominales, gaz, constipation, brûlures d’estomac…),

kératose pilaire (effet chair de poule à l’arrière des bras),

sensation de fatigue après avoir mangé des aliments contenant du gluten;

parfois : polyarthrite rhumatoïde, colite ou lupus,

problèmes neurologiques ( vertiges, perte d’équilibre),

irrégularités hormonales (pilosité anormale, retard de règles…),

migraines fréquentes,

douleur et gonflements des articulations,

changements brusques de l’humeur (anxiété, euphorie),

difficultés à se concentrer…

 

En cas de doute, consultez votre médecin généraliste qui vous prescrira une analyse de sang à jeun. En fonction des résultats de la prise de sang, il décidera ou non de la nécessité de réaliser une biopsie intestinale, qui consiste à prélever un échantillon de tissu de l’intestin grêle supérieur.

 

Gluten : quels aliments éviter ?

Tous les plats, produits et préparations à base de céréales ou de farine de blé, de seigle ou d’orge contiennent du gluten.

 

Voici une liste d’aliments à éviter en cas d’intolérance au gluten :

bière,

céréales,

pain,

gâteaux, biscuits,

fritures,

pâtes,

sauce soja,

plats et préparations à base de blé, de seigle ou d’orge…

Le riz et le maïs sont des céréales mais elles ne contiennent pas de gluten.

 

Comment traiter naturellement l’intolérance au gluten ?

La meilleure façon d’éviter les symptômes de l’intolérance au gluten reste d’éviter tous les produits et aliments qui en contiennent. Ainsi, l’intestin grêle pourra se rétablir de ses lésions. En revanche, ce rétablissement n’est définitif que si le gluten est complètement exclu du régime alimentaire.

Si la personne intolérante ne suit pas strictement un régime sans gluten à 100%, l’intolérance au gluten ou la maladie cœliaque peut devenir chronique.

Après deux semaines, le régime sans gluten produit ses effets et les symptômes commencent à diminuer, mais il faut attendre 6 à 12 mois pour éliminer tous les symptômes.

Régime sans gluten : comment faire au quotidien ?

http://docteurtamalou.fr/regime-gluten-faire-quotidien/

 

Le régime sans gluten est de plus en plus répandu. Entre effet de mode et réelles intolérances, de nombreuses personnes sont aujourd’hui concernées. Seulement, cela peut être difficile à appliquer dans la vie de tous les jours, que ce soit à la maison, ou à l’extérieur.

 

Régime sans gluten, qui est concerné ?

Certaines personnes sont intolérantes, ou allergiques au gluten. En effet, en France, on compte environ 1% des Français qui seraient intolérants au gluten, parfois atteints de la maladie cœliaque. Cela signifie qu’ils ne supportent pas le gluten, et que leur intestin le digère mal. Ils pourront d’ailleurs ressentir les effets indésirables en ne mangeant qu’une seule miette de pain blanc. Ces personnes peuvent cependant manger des aliments qui contiennent du gluten, mais à de très petites doses : 50 mg par jour, alors qu’un Européen moyen en consomme en moyenne 10 g par jour. Certaines personnes ne consomment pas de gluten parce qu’elles y sont allergiques (entre 0,1 et 1% de la population serait concernée).

 

D’autres encore présentent des sensibilités au gluten, ce qui signifie qu’elles présentent les mêmes symptômes. Pour ces cas-là, il est conseillé d’arrêter la consommation de gluten pendant plusieurs semaines, avant d’en réintroduire progressivement dans l’alimentation.

 

Enfin, on retrouve les personnes qui ne mangent pas de gluten par choix. Cet effet de mode, qui dure depuis quelques années, consiste à supprimer volontairement le gluten de son alimentation, afin de profiter de certains bienfaits, comme une digestion plus facile, un regain d’énergie ou encore la perte de poids. Cependant, aucune étude n’a été menée sur les bienfaits d’un régime sans gluten.

 

Le gluten est une protéine contenue dans de nombreuses céréales, comme le blé, l’orge ou encore le seigle. On en trouve donc dans les farines, les pâtes, mais aussi dans les produits de consommation courante. Le régime sans gluten est donc restrictif, et nécessite d’être très vigilant face à la composition de tous les aliments absorbés.

 

 

Comment manger sans gluten ?

Avec l’augmentation des consommateurs « sans gluten », les grandes marques commencent de plus à plus à proposer des produits « gluten-free ». De plus, et grâce à la loi INCO de 2014, les allergènes contenus dans chaque produit sont clairement indiqués sur l’emballage, en gras ou en italique. Il devient donc plus simple de repérer les aliments interdits dans un régime sans gluten.

 

Inutile cependant de vérifier sur tous les emballages, puisque les produits frais, comme la viande, le poisson, le fromage, les fruits, les légumes, le lait et les laitages natures ne contiennent pas de gluten.

 

En ce qui concerne les céréales, il est possible de consommer sans danger du maïs, du quinoa, du manioc, de l’amarante, du sarrasin, de l’arrow-root, du sorgho, du millet ou encore du teff. Du côté des féculents, il est également autorisé de manger des pommes de terre et des châtaignes, ou encore des légumes secs comme des lentilles, des pois chiches, des haricots, des pois ou encore des fèves.

 

Attention cependant à prendre quelques précautions pour éviter d’ingurgiter involontairement du gluten, en particulier pour les personnes qui souffrent de maladie cœliaque :

Prévoir des ustensiles de cuisine exclusivement destinés à la préparation de plats sans gluten, afin d’éviter toute contamination

 

Bien vérifier la composition des épices, qui contiennent souvent de la farine pour éviter qu’elles ne s’agrègent

Ne pas utiliser la même huile de friture pour des aliments qui ne contiennent pas de gluten, et ceux qui en ont.

 

 Frédéric BISSON

Pour les sorties au restaurant, il est possible d’en trouver certains qui proposent de la nourriture 100% sans gluten. En cas de doute, il est tout de même conseillé d’amener avec soi son propre pain, qui est l’aliment le plus difficile à substituer. Idem pour les invitations chez des amis. Dans ce cas-là, il vaut mieux tout de même prévenir au préalable ses hôtes, afin qu’ils anticipent le repas.

 

Source

Télécharger
Doc assez complète sur le gluten
Intolérance au gluten.pdf
Document Adobe Acrobat 203.6 KB

10 ingrédients qui remplacent la farine de blé

En savoir plus sur http://www.cuisineaz.com/diaporamas/farines-sans-gluten-255/interne/1.aspx#eizIfszsHLYTlhpb.99

 

 Cuisiner sans farine de blé, mais quelle drôle d'idée ? Ben pas tellement, en fait : la farine de blé contient du gluten, que de nombreuses personnes ne tolèrent pas, ou ne préfèrent pas consommer suite aux nombreuses choses négatives qu'on entend sur lui...

 

Qu'à cela ne tienne, CuisineAZ nous a déniché 10 ingrédients qui remplacent parfaitement la farine de blé* dans nos recettes salées, et sucrées.

 

Attention : on ne remplace jamais 200g de farine de blé par 200g de farine de riz ! Comme les farines sans gluten sont toutes très prononcées au niveau du goût, de la saveur, de la texture, place aux tests et aux mélanges !

 

 La farine de riz

Parmi les farines sans gluten, c'est celle dont le goût est le moins prononcé et assez neutre. Chic : on va pouvoir l'utiliser à la fois dans nos préparations sucrées et nos recettes salées en remplacement de la farine de blé ! Une fois cuite, elle devient un peu sablée et friable, alors on n'hésite pas à la mêler avec une autre farine plus dense (fécule de maïs).  

 

 La farine de sarrasin

Tout le monde connaît les galettes bretonnes au sarrasin. Et bien ce qui leur donne leur couleur si particulière et leur petit goût authentique, c'est la farine de sarrasin qu'elles contiennent. Utilisée aussi bien en cuisine qu'en pâtisserie, la farine de sarrasin est très forte en goût et assez épaisse. Pour ne pas qu'elle masque les autres ingrédients de la recette, on l'associe souvent à la farine de riz.

  

La farine de maïs

S'il y a bien une farine sans gluten que l'on doit toujours avoir dans son placard, c'est la farine de maïs ! Pas seulement parce qu'à la cuisson, elle apporte une petite touche de doré à nos plats, non non. Plutôt parce que c'est l'une des rares farines sans gluten que l'on peut substituer parfaitement à la farine de blé dans une recette, et que son goût n'est pas trop prononcé.  

  

La farine de pois chiche

La farine de pois chiche est une farine sans gluten que l'on utilise plutôt dans des préparations salées. Malgré ce que l'on pourrait craindre, son goût n'est pas trop fort, et sa texture des plus agréables. Comme ce n'est pas une farine qui va monter à la cuisson, on la réserve pour lier des sauces ou des jus, ou alors mélangée à de la fécule de maïs dans des quiches.    

  

La farine de petit épeautre

La farine de petit épeautre est une farine que l'on peut utiliser pour remplacer la farine de blé pour tous types de préparations (sucrées et salées), mais attention : comme l'épeautre est le cousin du blé, il contient encore un peu de gluten... De plus, la farine de petit épeautre à tendance à faire beaucoup de grumeaux !

 

 La farine de quinoa

La farine de quinoa a plein de bienfaits santé : sans gluten, riche en acides aminés, avec un index glycémique faible (parfait pour éviter les fringales) ! Mais comme son goût est assez fort, il est indispensable de la mélanger avec une ou des farines plus douces, comme la farine de riz par exemple. Sinon, surprise à la dégustation !  

  

La farine de châtaigne

Avec la farine de châtaigne, non seulement on cuisine sans gluten mais en plus on s'offre un petit voyage en Corse, son île d'origine... Sa couleur et sa saveur très authentiques donnent de suite un petit côté gourmand à nos recettes, mais attention : ce n'est pas une farine réputée pour bien lever, alors si on veut un gâteau ou un cake bien aérien, on la mélange avec une fécule de maïs !

  

La farine de coco

Même si la farine de coco est sans gluten et riche en fibres, on ne va pas se mentir : si on adore l'utiliser dans nos préparations sucrées, c'est pour son petit goût de coco si gourmand qui fait voyager nos papilles... Mais comme elle est assez chère, on n'hésite pas à la remplacer par de la poudre sèche de coco. Et pas de panique si notre pâte à gâteau n'a pas la même tête que d'habitude : c'est normal, il faut que la coco se réhydrate !

 

 La fécule de maïs

La fécule de maïs est réputée pour alléger considérablement nos préparations culinaires, et surtout nos gâteaux ! Si on veut un cake ou un moelleux bien aérien, on remplace 1/3 de la quantité de farine de blé par de la fécule de maïs (ou de pomme de terre d'ailleurs), et on rajoute 2/3 d'une farine un peu plus dense comme la farine de châtaigne. Et comme la farine de quinoa, elle n'a pas son pareil pour aider à lier une sauce en moins de deux !  

  

La poudre d'amande

 

Pour cuisiner sans gluten, on peut également miser sur la farine d'amande. Surtout si on a un budget XXL, car elle est hyper chère ! Alors pour limiter les frais, on peut tout à fait partir sur un mix poudre d'amande/farine de riz/fécule de pomme de terre. Cuisiner sans gluten, c'est aussi faire de nouvelles expériences culinaires !  

Télécharger
10 ingrédients qui remplacent la farine
Document Adobe Acrobat 466.4 KB

SIROP MAISON  QUI DETOXIFIE LES POUMONS

 

Réalisez un sirop qui détoxifie les poumons pour être en meilleure santé

http://astucesdegrandmere.net/realisez-sirop-nettoie-poumons/

 

Avec toute la pollution qui nous entoure et les agents nocifs auxquels nous sommes exposés, les toxines s’accumulent de telle sorte qu’on ne peut plus se permettre de penser que prendre soin de ses poumons est réservé aux fumeurs et aux personnes qui sont exposées à la fumée au quotidien. C’est pour cela qu’ingérer des substances naturelles qui permettent la stimulation du phénomène de purification des poumons est important. Cela permet d’expulser ces matières nocives et autres déchets dont nos poumons se passent fort bien et donc d’éviter des maladies. Ce sirop maison va aider à nettoyer vos poumons et sa richesse en ingrédients hautement antioxydants est bonne pour les cellules et les organes. Et le plus intéressant, c’est que ce sirop va stimuler le système immunitaire dans sa globalité et qu’il est super en prévention de la grippe ou encore du rhume.

 

Ce qu’il faut :

1 kg d’oignons

1 litre d’eau

1 ½ tasse de sucre muscovado (300 g)

Deux cuillères de curcuma en poudre

1 morceau de gingembre

2 cuillères de gingembre en poudre (20 g)

 

Les étapes :

2) Passez ces ingrédients à la casserole avec votre litre d’eau. Ajoutez le curcuma et le sucre.

3) Faites bouillir et une fois à ébullition, baissez le feu jusqu’à réduction de moitié du liquide. Le mélange aura ainsi épaissi.

4) Laissez reposer hors du feu jusqu’à ce que cela refroidisse. Filtrez dans un récipient ou un pichet en verre stocké dans le réfrigérateur.

5) Consommez à jeun le matin avec deux cuillères et quelques heures avant le repas jusqu’à finir le sirop.

Vous pouvez faire cette cure entre deux et trois fois par an.

 

Source : AmélioreTaSanté

Télécharger
Faire un sirop maison pour détoxifier les poumons et rester en bonne santé
Réalisez un sirop qui détoxifie les poum
Document Adobe Acrobat 48.3 KB

Sirop maison pour Reduire les glaires

 

Un sirop naturel pour combattre les glaires

http://astucesdegrandmere.net/sirop-naturel-combattre-flegme/

 

On est souvent victimes des glaires lorsque nous tombons malades par malheur.

 

 Que ce soit à cause d’un gros coup de froid ou une autre maladie au niveau respiratoire, le corps se met à sécréter un mucus composé entre autres d’anticorps et de glycoprotéines dont le but est de favoriser la lubrification des voies respiratoires et de les protéger, les glaires apparaissent.

Même si la nature est bien faite, parfois le corps en produit trop, il devient épais, gênant et on tousse pour l’éjecter. Avec le sirop que nous vous proposons ici, vous pourrez réduire cette production et faire en sorte que cela ne gêne pas la santé et que cela n’interfère pas avec votre guérison.

Il permettra aussi de booster votre système immunitaire au passage et donc à combattre la maladie.

 

Ce qu’il faut :

400 g de carottes (bio de préférence)

125 g de miel (choisissez bien votre miel, ceux qu’on trouve dans le commerce ne sont souvent pour ainsi dire que des sirops sucrés !)

Un contenant hermétique (bouteille ou pot)

 

Les étapes :

1) Préparez les carottes (lavage, épluchage, coupe en morceaux) et mettez dans de l’eau bouillante jusqu’à ce qu’elles soient tendres.

2) Récupérez le tout et écrasez à la fourchette. Ajoutez le miel et mixez.

3) Transvasez dans votre contenant et laissez poser un jour avant d’en consommer.

4) Prenez-en 4 à 5 cuillères à soupe par jour pour réduire le flegme ou une cuillère à soupe par jour en prévention. Si vous trouvez cela trop sucré, diluez le tout dans de l’eau tiède.

Télécharger
Un sirop naturel pour combattre les glai
Document Adobe Acrobat 32.7 KB

REMEDE POUR UNE NUIT PAISIBLE

http://www.lastucerie.fr/banane-astuce-dormir/?ref=fb

 

Coupez les extrémités d’une banane et faites-la bouillir. 10 minutes plus tard, vous aurez le meilleur remède pour bien dormir.

 

Les insomnies provoquent énormément de frustration. Qui ne connait pas cet horrible sentiment de bouger et tourner pendant des heures en pensant au bon sommeil que l'on serait en train de faire si on arrivait à le trouver ou encore l'angoisse du lendemain matin en pensant combien on sera fatigué... Nombreuses sont les raisons qui nous empêchent de trouver le sommeil. L'anxiété, le stress, la dépression, etc. La liste est bien longue. Si vous pensez à des millions de choses, votre corps n'arrivera pas à se calmer. L'un des facteurs souvent méconnus est l'effet des écrans sur notre organisme. La lumière émise par la télé, l'ordinateur ou le téléphone portable brouille les rythmes naturels du corps, ce qui fait penser, à tort, à votre cerveau qu'il n'est pas encore l'heure de dormir.

Heureusement, il existe quelque chose qui marche du tonnerre et ce n'est pas un médicament. Cela s'appelle le thé à la banane et c'est très facile à faire.

 

Comment ça marche ?

 

Les bananes contiennent beaucoup de potassium et de magnésium. Combinés l'un à l'autre, ils ont un effet relaxant sur les muscles et le magnésium évite d'avoir un sommeil saccadé. Comme vous faites bouillir une banane dans de l'eau (et que vous la mangez ensuite), il est important que cette dernière soit bio afin d'éviter que vous n'ingurgitiez des particules toxiques lors de votre dégustation.

Télécharger
REMEDE POUR UNE NUIT PAISIBLE.pdf
Document Adobe Acrobat 505.2 KB